Tristan Lucas

Le week-end dernier, un comique français et presque inconnu est venu jusqu’a Shanghai pour nous détendre les zygomatiques en ces temps de typhon enragé. Tristan Lucas, c’est son nom (il était seul) avait fait le trajet depuis Paris rien que pour nous et raconter ses blagues et autres jeux de mots et calembours …

Nous avons été nombreux à répondre à l’appel de l’affiche qui montrait un parapluie avec de la pluie tombant de l’intérieur… Cela signifiait-il que nous allions prendre une douche froide ou une pluie acide avec ce spectacle ?

Il est 19h15. La salle de The Apartment sur Yongfu lu se remplit tranquillement. Des amis, des couples et des familles s’installent sur les chaises et s’enfoncent dans les canapés capitonnés. On est comme à la maison. C’est sans chichis et sans falbalas. Le verre de vin offert avec le ticket d’entrée est d’ailleurs similaire à un acide puissant destiné à nettoyer des tuyaux bouchés depuis la dernière guerre mondiale. Au comptoir, un homme français grogne parce qu’on vient de lui piquer sa place (la France), tandis qu’un serveur chinois me sert un verre de vin rouge au lieu du blanc demandé (la Chine). Micro melting pot culturel …

19h30. Les lumières baissent. Musique. Tristan Lucas entre en scène. Sur une table haute, un verre d’eau et sa grand-mère Denise emprisonnée dans un cadre photo. Tristan commence par se présenter et enchaine les jeux de mots courts sans liens entre eux (il nous avait prévenus). Il faut parfois même se concerter pour comprendre le sens de certains et ne pas rater ceux qui sont en cours … Puis Tristan passe au crible les SDF, avec leur « package plastique, carton et chien », sans oublier la pancarte sur laquelle il est écrit « une pièce » : « Quoi, il veut une pièce pour manger ? Il veut une cuisine ?? ». Silence dans la salle, mais Tristan sait manier le froid et le chaud. Il nous rattrape ensuite en tapant sur la gauche au pouvoir en France, nous reperd avec les Syriens de Paris et nous rattrape avec le ping-pong show en Thaïlande (le cul est décidément fédérateur).

20h30. Le show est terminé. « Clap de fin, applaudissements et sourire sur tous les visages » Télérama. Je confirme. Cette soirée café-théâtre a été bien sympathique. Elle a aussi mis en exergue le fait que nous sommes loin des réalités de la France et de Paris qui ont inspiré ce spectacle. Merci Tristan Lucas d’être venu.

Publicités