Mots-clefs

, ,

La semaine du Chinese New Year s’est déroulée au milieu des montagnes de Sanqing (Sanqingshan 三清山). Connaissez-vous ce lieu, situé dans la province du Jiangxi, classé au patrimoine mondial de l’Unesco ? Mon chéri et moi n’en avions jamais entendu parler avant qu’un ami s’y rende pour le week-end… Son sourire et son enthousiasme pendant le récit de son voyage étant contagieux, nous avons pris sans hésitation des billets de train et réservé des chambres d’hôtel, pour aller nous aussi vivre une aventure extraordinaire.

DSC07920

Après 2h30 de train à grande vitesse depuis la gare de Hongqiao, arrivée à Yushan. Le bus qui mène aux montagnes s’apprête à partir, le chauffeur hurle sur ceux qui insistent pour monter, il y a de l’électricité dans l’air… Il semble que le bus manque de place et que les visiteurs soient obligés d’attendre le bus suivant. La beauté des montagnes de Sanqing doit être si envoûtante qu’il n’est pas possible de végéter une heure de plus près de cette satanée gare… Après quelques minutes, les personnes qui attendaient dehors (nous étions concernés) ont pu entrer, et même s’assoir. Comme par magie, l’agitation avait subitement laissé place au calme. Le bus démarre enfin et nous mène sur les routes entrelacées des montagnes.

DSC07925

Nous atteignons le point de départ des funiculaires côté est, après environ 1 heure de trajet. Ciel bleu, soleil puissant, air frais, paysages prometteurs… L’adrénaline n’en finit pas de monter. Mon chéri demande si nous pouvons prendre les funiculaires maintenant. « Ce n’est pas possible tout ferme à quatre heures. Demain, dès 8h ! ».

Notre hôtel se trouve tout près du point de départ de l’aventure de demain matin. Nos sacs posés dans la chambre, nous partons découvrir les environs, constitués essentiellement de restaurants et magasins de proximité. La promenade est vite terminée, l’endroit est petit. Pour le diner, nous nous décidons pour un restaurant à l’ambiance des auberges d’antan. La tenancière, quinquagénaire petite et ronde, me charme par son dynamisme et sa chaleur. Nous choisissons la valeur sure du plat « Riz-Œuf-Tomate » et je prends une bière, qui est servie à…. mon chéri, qui lui ne boit pas. Les Chinois dinent en famille des plats de toute sorte, boivent et fument. C’est le Chinese New Year.

DSC07932

Nous rentrons dans notre chambre que nous aimons déjà pour recharger les batteries avant la randonnée de demain. Le bruit d’une cascade d’eau que nous n’avions pas entendu la première fois nous surprend. Pour l’une, le sommeil arrivera très vite tandis que l’autre ne pourra pas éteindre ce bruit qui le gênera plusieurs heures, avant de s’endormir d’épuisement…

Publicités