Mots-clefs

, , , ,

Cafe5Parmi les menus plaisirs de la journée, il en existe un, délicieux, qui se savoure le matin. L’odeur des grains fraichement moulus, la chaleur de la tasse entre les mains, la fumée légère qui s’échappe lorsqu’il fait froid, le liquide chaud qui entre dans la bouche avec parcimonie et s’enfuit aussitôt, l’amertume qui s’installe sur la langue. Le temps d’une tasse de café, la Terre s’arrête presque de tourner.

En Chine, cette tasse de café s’apparente à un trésor. Le pays érige depuis des millénaires le thé en boisson nationale, concurrent direct de la graine du caféier. A Shanghai, des cafés ont ouverts depuis quelques années. Toutefois, impossible d’y trouver un café à la française parmi la multitude de cafés proposée par la carte : espresso (café court italien ultra serré), double espresso (café moins court italien ultra ultra serré), americano (café extrêmement allongé), capuccino, latte, café frappé, etc.

En grande surface, les dosettes de café contiennent toutes une poudre, mélange d’un peu de café, un peu de lait et beaucoup de sucre… Pouah! Même la marque Nescafé s’y est mise. C’est un peu fort de café, ou pas du tout justement !

On peut trouver à Shanghai la machine à café Nespresso de George Clooney. Toutefois, son utilisation liée exclusivement à des capsules standardisées se révèle trop contraignante. Heureusement, il reste la solution de la bonne vieille cafetière italienne qui chauffe sur le gaz ! Le café qui jaillit, au sens littéral, a presque l’odeur et le goût du café tant attendu… Bonne nouvelle !

Inutile de préciser qu’il est impossible également de retrouver l’ambiance du café, le lieu, autrement dénommé troquet, estaminet, bistro, PMU, où le bruit de pression de la fontaine à bière fait sursauter, où le patron lit le journal ouvert sur le comptoir tout en essuyant des verres, et où les discussions type « café du commerce » vont bon train !

De nombreux cafés de Shanghai ressemblent davantage à des mini Starbucks, sorte de cafés lyophilisés, où le personnel en surnombre et discret dessinera un joli cœur sur la mousse du cappuccino servi dans un gobelet en carton, et proposera la carte de fidélité qui permettra, après 100 points, d’avoir systématiquement une boisson gratuite pour l’achat simultané de trois boissons. Si l’on n’a pas sa bande d’amis en permanence avec soi comme à la fac et si l’on n’est pas parent de famille nombreuse, cette carte ne sert pas à grand-chose.

Malgré tout, je suis bien contente de disposer de ces ersatz de cafés, sinon je crois que je me verrais dans l’obligation d’en ouvrir un moi-même !

Bons cafés à vous, dans les deux sens du terme!

Publicités