Mots-clefs

, , , , ,

touriste chinoisLes vacances du Nouvel An chinois approchent, ce qui signifie que toute la Chine (c’est-à-dire presque 1,4 milliard de personnes) va être en vacances en même temps au moins pendant une semaine! C’est l’occasion de se retrouver en famille ou alors, depuis que le pouvoir d’achat a considérablement augmenté, de découvrir d’autres horizons.

Le caractère privé des retrouvailles familiales confine les difficultés inter-relationnelles pouvant surgir. A l’inverse, le caractère public des voyages permet d’afficher au grand jour des problématiques de comportement qui se répètent depuis quelques années.

A l’étranger, dont l’Asie, le touriste chinois choque par ses manières estimées grossières : mastication bruyante, doigt dans le nez, crachats. etc. Les propriétaires du magnifique Temple Blanc en Thaïlande, exaspérés par l’utilisation inadaptée et dégoutante des toilettes par les touristes chinois, a récemment décidé de leur fermer l’entrée une demi-journée. L’interdiction a été levée suite à un accord avec les guides qui sont désormais responsables en cas de détérioration causées par leurs clients.

Dans les avions vers l’étranger, plusieurs incidents se sont produits. Celui qui revient fréquemment est l’ouverture de la porte de secours par des passagers chinois avant que l’avion ne décolle, retardant inévitablement le départ ! Un homme s’est justifié en avançant le plus honnêtement du monde qu’il voulait respirer un peu…  La cause relevée est l’inexpérience des transports aériens pour la plupart des Chinois.

Afin que l’image de la Chine ne soit pas détériorée à l’étranger par l’attitude de sa population, le gouvernement a édité en 2013 un guide de bonnes manières d’une soixantaine de pages. Le guide recommande de ne pas se couper les poils du nez en public, de ne pas faire ses besoins en public, et de ne pas laisser de traces de chaussures sur la cuvette des toilettes (parce que oui oui, certains Chinois montent sur la cuvette des toilettes et s’accroupissent !). Espérons que le guide soit suivi d’un peu plus près et pourquoi pas aussi à Shanghai ? Il y a quelques mois, j’ai aperçu un enfant faire caca sur le Bund, accompagné de sa mère … En tous les cas, mes amis, on ne s’ennuie pas non plus en Chine !

Publicités