Mots-clefs

, , , , , , ,

P1010011

Cette semaine, on m’invite à passer la soirée à l’Ozone, bar de Hong-Kong inconnu par la Shanghaienne que je suis. Sur le chemin, les travaux, les buildings froids qui longent la côte de Kowloon et les routes larges parcourues par des taxis et des bus pressés ne constituent pas de bons présages quant au lieu vers lequel je me dirige… Je pénètre dans l’ICC, International Commerce Center, tour haute de 484 mètres qui abrite le Ritz-Carlton. On me dit de suivre les flèches de l’hôtel pour trouver le bar, et je comprends que l’Ozone est le bar du Ritz… Aïe, je n’ai pas retiré assez d’argent pour commander ne serait-ce qu’une bière pression… Pas grave ! Je continue sur ma lancée, monte jusqu’au 118e étage et m’immerge dans l’atmosphère design bleue et blanche de l’Ozone.

Quelques bribes de conversation plus tard, j’apprends que l’Ozone occupe toutP1010016 simplement la place du bar le plus haut du monde. La vue sur Hong Kong Island, face à Kowloon, époustoufle… Nous sommes assis au-dessus d’une maquette d’architectes. Mon voisin, philosophe de soirée, remarque qu’une telle vision fait relativiser sur l’importance donnée aux soucis quotidiens. Il n’a pas tort, le petit monde de chacun devient grain de sable vu de la couche d’Ozone.

P1010006L’ambiance, classe sans guindage et marguerites de pierres précieuses à presque tous les doigts, met très à l’aise, même si l’on est au bar du Ritz ! Des Chinois et des expatriés discutent à côté d’étudiants et de vieux croutons, le tout formant une toile tissée de fils liant riches et moins riches (pas de pauvres, non…). Le prix des boissons les moins chères se situe autour de 100 HKD (environ 10 Euros), ce qui reste raisonnable.

La décoration moderne frigorifie, avec des motifs de cristaux au plafond, au sol et aux murs. Des tubes de verre symbolisent des stalactites. D’imposants cylindres de glace blancs relient le ciel et la terre, un bloc d’iceberg forme le comptoir. La température suggérée n’atteint pas notre humeur, qui se situe plutôt du côté des tropiques.

P1010022

La tour de Shanghai, de plus de 600 mètres de hauteur, abriterait bientôt un bar qui soutirerait à l’Ozone la place du bar le plus du haut du monde. L’Ozone devra trouver alors un autre moyen de se distinguer…

Publicités