Mots-clefs

, , , ,

La Art Labor Gallery a présenté hier City Stream de l’artiste Lu Xinjian. L’architecture d’usine désaffectée de la galerie mêlée à l’ultra-branchitude des visiteurs (coupes de cheveux à la Rihanna avec un seul côté rasé, lunettes aux montures épaisses et transparentes, talons aiguilles et rouge à lèvre fuchsia…) ont planté le décor. Les mojitos savoureux ont ajouté une touche décontract’ dans cet univers artistique…

Shanghai vit au cœur de l’œuvre : des toiles gigantesques, à l’image de la taille de la mégalopole, représentent les canaux et flux vertigineux qui l’habitent. Les lignes symbolisent les câbles, tuyaux, autoroutes et échangeurs, mais aussi les tours, qui véhiculent la circulation incessante de la lumière, du gaz, de l’eau, des personnes, des voitures, tels des vaisseaux irriguant un corps humain et parcourus d’un sang au pouls rapide.

Par une multitude de stickers minutieusement collés sur la toile, le travail de Lu Xinjian dégage une énergie incroyable et nous emporte dans les torrents de la ville hyperactive.

Lu Xinjian, fils de la campagne de la province du Jiangsu, connaît un parcours hors-norme par rapport à ses origines. Ancien professeur de design et désormais artiste à temps plein, il a déjà exposé à Londres, Los Angeles, New York, Vancouver et Moscou.

City Stream est sans aucun doute l’exposition du moment. A regarder sans modération !

 
City Stream, du 6 septembre au 15 octobre 2014
Art Lab Gallery, 570 Yongjia road, building 4, Shanghai
Publicités