Dessin2Quand nous nous sommes installés dans notre appartement, mon chéri et moi avons demandé aux propriétaires, un couple de Chinois aisés et quinquagénaires, s’ils pouvaient nous recommander une femme de ménage pour quelques heures par semaine. L’épouse a aussitôt proposé ses services pour commencer dès que possible…

Peu habitués à de telles offres, nous avons accepté mais, comme l’auraient fait Miss Marple et Hercule Poirot, avons pris soin de mener une enquête auprès de nos collègues et amis, pour savoir s’ils avaient déjà été confrontés à une situation identique. Presque tous ont ouvert des yeux ronds, même ceux qui vivent en Chine depuis plusieurs années et que rien n’étonne plus : « Personne n’a vu ça, il faut faire attention, on veut vous surveiller… ».

Malgré ces mises en garde, nous n’avions pas de CV d’autres femmes de ménage sous la main ni le temps de contacter un chasseur de tête spécialisé dans le service à domicile… La propriétaire, ou la femme de ménage, l’un ou l’autre, est donc venue le jour prévu. Avant qu’elle n’arrive, nous n’avons pas eu besoin de cacher de banderoles à slogans anti-gouvernementaux, ni de statues vaudoues à l’effigie du Président.

L’appartement brillait après son départ. Nos passeports étaient à la même place et la réserve de billets complète (le paiement en cash est plus courant que le paiement par carte).

La femme de ménage, ou la propriétaire, l’un ou l’autre, continue de venir toutes les semaines dans notre appartement, ou le sien. Elle arrose les plantes vertes et les change quand elles ont mauvaise mine. Elle regarde sûrement un peu comment nous traitons ses meubles, ses murs blancs et son parquet, rien de plus… En conclusion : rien de grave.

Publicités