Le désir d’une île …

Ce départ au vert sur l’île de Shengsi est prévu depuis 2 semaines. Marre du béton qui pousse comme du chiendent à Shanghai La Magnifique. Vive la promesse d’évasion !

J’ai lu que le guichet pour prendre les tickets de bus et ferry est situé à deux pas de la station Nanpu bridge sur la ligne 4. « C’est pratique ! » me dis-je en sortant du métro. 45 minutes d’errance désespérée plus tard, je découvre enfin le point de vente et demande victorieuse deux tickets pour le samedi suivant… mais la femme du guichet m’annonce que ceux-ci ne seront disponibles à la vente que la veille du départ!

L’aventure continue. La veille du départ, un vendredi, impossible de se rendre au guichet avant la fin d’après-midi. Tous les tickets pour un départ tôt le samedi matin ont été vendus. Ne restent que les tickets pour un départ à midi. L’île étant à 4 heures de Shanghai, nous arriverons là-bas à 16h, mais pourrons au moins profiter de la journée du dimanche.

Le lendemain, nous arrivons en avance sur le lieu de départ du bus et montons dans le véhicule. Le bus part avec 5 minutes d’avance. On espère que tout le monde est là… Le voyage au milieu des valises roulantes et des odeurs de saucisses chaudes sur bâtonnets débute.

Dès notre arrivée sur l’île, mon chéri et moi anticipons et allons acheter les tickets pour le retour, que nous ne pouvions pas prendre à Shanghai, allez savoir pourquoi… La dame du guichet nous propose un départ le lendemain à… 7h50. « Pas le choix, il n’y a plus de places sur les ferrys qui partent plus tard !».

Liu le taxi

Nos tickets retour en main, nous nous dirigeons en taxi vers l’hôtel réservé en ligne sur Booking.com. Mon chéri montre le ticket de réservation à la tenancière de l’hôtel, qui nous répond que l’hôtel est complet… Liu (prononcer [Liou]), le chauffeur de taxi, notre petite lumière dans ce séjour, nous emmène vers un autre hôtel qu’il connait. Le prix de cet hôtel de secours sera le double, mais c’est le prix à payer pour une chambre disponible et même presque coquette, afin de ne pas dormir dans les pâquerettes !

Plage

Il est déjà presque 18h. Il nous faut profiter des quelques heures qui nous restent. « Liu le taxi » nous propose une plage sympa. Prêts à tout, nous acceptons. La plage est près d’un quartier nouvellement construit, ressemblant aux stations balnéaires d’Europe, propre et presque vide. Sur la plage, environ 200 personnes amassées sur un espace restreint (l’instinct grégaire sans doute) discutent, mangent, se tartinent de crème solaire, font des châteaux de sable, enterrent la grand-mère, se baignent, et font du scooter des mers. Mon chéri saisit l’occasion pour prendre des photos, pendant que j’hume l’ambiance générale …

Resto

Nous finissons dans un joli restaurant non loin de là, dont la terrasse donne sur la mer. La décoration est de bric et de broc, et les serveurs serviables. Un vent doux nous berce pendant que nous dévorons un gratin de fruits de mer. Nous rappelons ensuite Liu le taxi pour rentrer à l’hôtel. Sur le chemin, il nous propose d’assister au lever du soleil le lendemain. Ce sera à 4h. Parfait pour profiter de l’île avant le bateau de 7h50 ! Mon chéri pourra prendre de belles photos.

Falaises

Réveil en pleine nuit. Nous retrouvons Liu le taxi en bas de l’hôtel et arrivons bientôt en haut d’une falaise qui surplombe la mer. Evidemment nous ne sommes pas seuls, mais le silence règne presque. Le soleil fait son apparition devant nos yeux avec douceur et majesté. Nous avons encore un peu de temps avant le départ du ferry. Nous commençons alors une petite ballade au bord de la falaise. Il ne fait pas encore trop chaud. La mer est à côté de nous.

Un peu plus tard, Liu le taxi nous ramène au port pour embarquer. Nous avons presque la larme à l’œil … Grace à Liu le taxi, le séjour aura été sympathique. Nous retournons alors à Shanghai presque sereins, remplis d’images magnifiques dans la tête. On retournera à Shengsi, et cette fois-ci, pour un peu plus longtemps…

Crédit photo : Mon chéri